Emma sent qu’Enzo est préoccupé… Elle tente de savoir pourquoi mais il se lève simplement et va lire ses messages.

En voyant ses notifications, il attrape peur… Plus d’une centaine de mails. Il s’est passé autre chose cette nuit. Il fallait qu’il en sache plus. Il n’arrive pas comprendre comment elle n’a pu voir qu’une seule personne… Peut-être que Jérôme les a bloqué ? Peut-être que c’est elle ?

Il déplie ses messages… Beaucoup trop… Ils décrivent des scènes atroces, du sang, des morts, beaucoup se sont réveillés parce qu’ils se sont fait tuer dans le rêve. C’est assez basique : lorsque nous rêvons que nous mourons, nous nous réveillons. Nous nous réveillons souvent avant le coup fatidique en général. Emma, elle, continue de rêver. Sauf qu’elle retient ces personnes. Par chance, leur échapatoir est la mort dans le rêve. Sauf que dans ce cas précis, les personnes ont enduré réellement ces souffrances. Et en ont les marques sur leur peau. Mais elles sont vivantes. Traumatisées mais vivantes.

Enzo ne comprend toujours pas comment ça a pu se passer… Est-ce Emma qui a fait une bulle inconsciente ? Est-ce Jérôme qui a tout éloigné ? Emma a eu peur un moment, est-ce que ça serait ça le déclencheur ? Et si elle avait deux rêves simultanés ? Un conscient et un inconscient ? Est-ce seulement possible ?

Enzo continue de lire les messages… Il tombe sur celui de Vittoria…

J’ai bien rencontré Emma… je me suis dit qu’arriver sous une forme qu’elle connait était mieux pour tout le monde, et connaissant sa passion des jeux j’ai pris volontairement une barbare d’un jeu qu’elle connait. C’était plutôt sympa, on a parlé elle et moi. Il y avait son chat aussi. Mais il faisait beau. C’était agréable. Tout s’est passé comme prévu !

Enzo ne comprend pas… Pour Emma il neigeait. Et elle ne mentionne pas Jérôme… Il déroule les autres messages et il relit toujours plus ou moins les mêmes histoires d’horreurs. Il demande à Emma de s’asseoir. Elle s’exécute.

– Raconte moi exactement ton rêve.
– Bah je t’ai dit, y’avait Jérôme, il m’a fait remarquer qu’il neigeait alors j’ai imaginé que j’avais une tenue un peu plus couvrante, et la barbare est arrivée et j’ai eu peur au début pis après ça allait et on a parlé.
– Mallow était là ?
– Oui.
– Est-ce que Jérôme était avec toi quand tu parlais avec Vittoria ?
– Oui.
– Il lui a parlé ?
– Oui mais elle lui répondait pas.
– Pourquoi ?
– Je sais pas…
– Jérôme est resté avec toi tout le temps ?
– Oui. Comme avant quoi…
– Et… Comme avant ?
– Bah oui comme avant.
– Genre comme une bulle de protection comme avant ? Celle qui éloigne les cauchemars ?
– Oui.
– Oh merde.
– Quoi ?
– En fait… tu as donc ton cauchemar qui est là, toi tu es dedans. Et un autre monde est créé. Plus doux. Une bulle dans ce cauchemar.
– Ok… Et alors ?
– Alors toutes les personnes étaient dans ce cauchemar… Et Vittoria venait du cauchemar vu ta peur. Sauf qu’elle est entrée. Mais pas les autres…
– Elles sont…
– Mortes ? Dans le rêve oui, dans la vie non.
– Les traces… elles ont des traces ?
– Les traces ?
– Des marques, ou autre enfin tu vois quoi… des blessures…
– Oui.
– Merde c’est de ma faute… je voulais pas les blesser…
– Je sais…

Emma part dans sa chambre… Elle maudit sa tête et se demande ce qui ne va pas chez elle… Pourquoi elle est incapable de faire un beau rêve et de chasser ses cauchemars ? Pourquoi ne fait-elle que les masquer ? Comment pourrait-elle les détruire vraiment pour ne plus faire de mal à personne ?

Jules arrive et la prend dans ses bras.

– Qu’est ce qui va pas chez moi ?
– Rien petite Puce, rien…
– Mais ces gens n’ont rien demandé, c’est moi et moi seule…
– Non tu n’as pas choisi ça… rien n’était volontaire. Tu le sais bien non ?
– Non justement, je le sais pas.
– On va chercher…
– Et si c’est moi tu promets que tu feras ce qu’il faut ?
– Ne commence pas Emma…
– Alors juste promets moi…
– D’accord… Promis…

Emma veut rester seule encore un moment. Sa tête oscille entre peur et questionnement. Entre excitation et horreur. Elle ne sait pas vraiment si elle est bien ou mal. Un peu confuse. Elle espère que les personnes ne sont pas trop nombreuses et vont quand même bien… même si elle ne sait pas comment réparer ça… Sauf si…

– Enzo… on peut inverser le processus ?
– Quoi ??
– Inverser… Genre puisque j’ai fait du mal et que les traces sont là… je peux aussi soigner non ?
– Je… Techniquement oui en fait… C’est pas bête, pas bête du tout !

Enzo commence à organiser ça. Il faut que ça soit rapide. Il donne à Emma les fiches de chaque personne… Et il y en a des centaines. Il lui demande de juste lire attentivement le nom associé à chaque photo. Son subconscient devrait faire le reste.
Par contre il veut tenter sans intervention de Jérôme. Il ne comprend pas ce qui a pu se passer… Mais il va éviter de le faire revenir. Parce que s’il crée une bulle pour Emma, ce n’est pas impossible que ce soit lui qui emmène aussi les ténèbres…

Emma s’enferme et regarde chaque photo attentivement avec le nom de la personne pendant qu’Enzo, lui, les contacte une à une afin de retenter l’experience. Il leur donne un lieu et une météo afin de cadrer un peu, comme les permières expériences.

La nuit tombe, Emma se couche avec appréhension.
Elle s’endort avec son gros chat dans les bras. Et… Elle arrive. Cette nuit c’est dans les montagnes qu’elle va. Il fait bon, un petit vent frais se fait sentir et le soleil se couche. Elle entend du bruit, elle s’approche prudemment. Elle voit… des centaines de personnes. Elle a du mal à respirer. Elle se sent mal. Une personne arrive derrière elle, c’est Jules.

– Mais…
– Oui je savais que tu aurais du mal… ça va aller, c’est ton rêve ne l’oublie pas.
– Oui…

Emma s’avance doucement. Le bruit s’arrête lorsqu’elle approche. Puis elle entend les gens.

“Regarde ce que tu nous as fait !” “Seul un monstre peut faire ça !” “Tu es une abomination de la nature !” “Tu ne mérites pas ce don que tu salis !”

Emma les regarde, les écoute. Les larmes coulent de son visage. Et elle commence…

“Je sais. Je sais pas trop ce que je suis mais je sais que je vous ai fait du mal. Mais c’est pas voulu. Ma tête… Dans ma tête il y a ma vie. Des moments de joies sûrement… mais aussi tout le reste, le reste que je n’arrive pas à sortir de là, le reste qui ne veut pas sortir de ma bouche. Toute cette partie sombre. Noire. Mes souffrances, mes épreuves, mes peines. Mais je suis ici aujourd’hui. J’essaie chaque jour de survivre. Et vous avez vu ce qu’il y a dans ma tête. Et vous avez vu avec quoi je dois vivre au quotidien. Vous n’avez eu que quelques heures dans mon monde… Moi j’y suis tout le temps et je n’ai pas le choix. Je dois l’affronter chaque jour, chaque nuit. Alors je sais que vous me détestez, moi aussi je vous rassure. Mais là… on doit juste essayer d’avancer, comme à chaque fois.”

La foule se lève, reste silencieuse et lève le poing gauche. Comme un signe de compassion. Il pleut dans les yeux d’Emma…

– Bon on a du taff, regroupez vous par blessures, on s’occupe des blessés les plus graves en premier.

Emma passe sa nuit à soigner les groupes de gens. Elle voit du sang, des brûlures, des déchirures… Elle n’arrive pas à retenir ses larmes mais soigne chaque personne.
Le jour se lève… Arrive la dernière personne.

– Je n’arrive pas te voir sur les photos que j’ai visionnées…
– Je n’y étais pas… Ma maman m’a dit d’essayer. J’ai été brûlé dans un accident…
– Tu as une photo ou quelque chose ?

Le garçon touche la main d’Emma…

– Tu arrives à voir ce que j’étais ?
– Oui… je peux essayer mais je te garantie rien, je suis pas une guerisseuse et si ça se trouve rien ne sera fait au réveil…
– Je sais.

Emma tente de visualiser le garçon sans ses brûlures. Elle ouvre les yeux et tout a disparu.

– Merci Emma
– Tu me remercieras si ça reste au réveil…
– Au moins maintenant dans mes rêves je n’ai plus mal… alors merci.

Tout le monde est parti… Emma reste seule avec Mallow qui ronronne… puis se réveille doucement.

Enzo est là à son réveille.

– Bonjour Piccolina
– Alors ? Ça a marché ?
– On devrait le savoir assez vite.

Les notifications commencent à arriver en masse sur le téléphone d’Enzo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.