Emma saute de joie, elle n’avait jamais vraiment été sûre d’elle, mais pour une fois elle l’était. Il fallait qu’elle arrive à retenir des prénoms et des visages… Pour elle, sans mémoire, ça allait être compliqué mais elle avait sa technique. Et l’aide d’Enzo.

Ils commencent l’expérience avec un petit groupe de personnes. Emma filme les entretiens. Pas plus d’une minute. Une phrase identique à chaque fois : “Bonjour, je m’appelle Prénom, j’ai XX ans et je suis prêt(e).”

Le fait d’avoir une phrase identique permet de faire une photo sonore et visuelle de la vidéo et de retenir plus facilement les paramètres qui changent puisqu’elle n’aura pas besoin de se concentrer sur le reste. Elle donne cette phrase, en français, en traduisant et expliquant pourquoi elle fait ça, à chaque personne. Ces personnes sont au nombre de cinq.

Emma les filme sans rien dire, sans commentaire. Elle enchaine les cinq petites vidéos. Elle pourra ainsi retenir leur visage, leur prénom et leur âge. L’âge est une information qui n’est pas nécessaire, c’est juste une information classique qui permet de ne pas entrer dans la vie privée et il fallait une phrase à peu près complète pour pouvoir avoir un air de parole.

Une fois les vidéos en poche, elle pourra les regarder en boucle avant la séance de sommeil qui est fixée dans deux jours. En attendant elle apprend à mieux les connaitre. Elle les regarde attentivement, comme elle le fait souvent. Chaque geste compte. Chaque mot est important. Chaque sourire, chaque grimace. Tout.

Emma se contente souvent de regarder au loin les gens. Leurs interactions. Elle n’a jamais vraiment grand-chose à dire, sauf si elle se sent à l’aise. Cinq personnes c’était un peu compliqué pour elle. Alors elle en profite simplement pour les regarder. Apprendre qui ils sont. Tout ce qu’elle saura aujourd’hui ne sera pas à apprendre demain. Ces cinq personnes regardent Emma sans vraiment comprendre qui elle est. Enfin… ils savent son prénom, ce qu’elle fait, mais ils ne voient ni ne peuvent comprendre son anxiété lorsqu’elle est entourée d’inconnu(e)s. Les regards sont moqueurs, les paroles commencent à la titiller un peu. Elle se sent mal à l’aise. Elle doute. Elle se lève et se dirige vers Jules et Enzo.

– C’était pas une bonne idée. Je fais pas rentrer des gens comme ça dans ma tête.
– Emma, tu as le contrôle sur tes rêves. Eux ne l’auront pas.
– Ils n’ont pas un bon fond ces gens. Regarde-les… je suis pas comme eux alors ils jugent.
– Ils ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas. Laisse-leur du temps.
– Je vais réviser mes vidéos.

Emma s’enferme dans sa chambre. Elle regarde les vidéos une par une. Se concentre sur les prénoms de chacun. Elle les entend rire. Elle se sent mal mais fait comme s’il ne se passait rien. Puis elle entend Jules…

– Je n’ai pas pu m’empêcher de vous écouter… mais vous êtes là pour quoi finalement ?
– Pour l’expérience voyons !
– Oui j’avais bien compris mais pourquoi ? Je veux dire… vous allez entrer dans le rêve d’Emma, si vous vous moquez d’elle maintenant, je ne sais pas ce qu’elle fera dans deux jours.

Les cinq personnes se regardent, se lèvent et partent.

– On se revoit dans deux jours, au revoir et merci.
– Au revoir m’sieurs dames !

Emma se sent soulagée mais commence à avoir cette boule au ventre. Et si ces gens prennent possession de son rêve ? Si elle n’arrive pas à se réveiller ? Et si elle craque et qu’il se passe quelque chose de mal dans son rêve… est-ce que ça se répercutera sur la réalité ? Elle sort de sa chambre et va voir Enzo.

– Si je fais quelque chose de mal dans mon rêve est-ce que ces personnes le subiront IRL ?
– IRL ?
– In Real Life
– potentiellement oui.
– Et t’as pas peur ?
– Non, je te connais et tu es incapable de ça.
– Ici oui… mais parfois j’ai de mauvaises pensées et… je veux pas le regretter…
– Je ne m’inquiète pas, vraiment.
– D’accord…

Emma retourne à ses vidéos. Elle les regarde et les écoute en boucle pendant deux jours. Puis arrive ce fameux soir. Il est 22h. Elle s’allonge. Enzo monitore comme à son habitude la petite Emma. Jules reste à côte. Enzo veut lui retirer son chat.

– Non s’il te plaît, laisse moi le garder…
– Emma…
– Je serai sage et lui aussi promis !
– D’accord…

Il est très difficile de lui refuser ce genre de demandes… Déjà parce que ses grands yeux noisettes pétillent, mais en plus, quand les larmes montent, sa peur se sent et se transmet assez facilement. Elle s’endort donc rapidement sous les ronrons de son gros chat.

Enzo recommence la méthode du téléphone avec les prénoms des gens. Le lieu sera une forêt de sapins, il fera un temps doux, les odeurs des arbres se mélangent aux odeurs d’herbes.

Elle y est. Seule. Il y a une estrade, elle s’y rend. Elle se retourne. Elle identifie bien les cinq personnes… assises sur des chaises blanches au milieu de cette forêt. Cependant, elle peut compter une centaine de personnes. Comment est-ce possible ? Elle voit des visages connus, d’autres pas du tout. Mais impossible de mettre des prénoms dessus. La panique la gagne. Lorsqu’elle doit parler en public, elle a pour habitude d’imaginer les gens nus ou en train de faire caca. Honnêtement, cette technique ne fonctionne pas du tout mais ça la fait toujours sourire. Elle souffle, imagine, et ouvre les yeux.

Toute l’assemblée est totalement nue et les chaises blanches se sont transformées en WC. Elle rit. Visiblement l’assemblée, elle, n’aime pas vraiment son humour et commence à s’agiter. Emma se concentre, ferme les yeux, les imagine sur une chaise blanche et habillés. Elle ouvre les yeux… ouf, tout est redevenu normal. Enfin… Normal pour un rêve où elle est en panique et ne sait pas vraiment quoi faire.

L’espace d’une demi seconde elle a pensé “j’aimerais tellement me faire enlever par un ours tout doux qui vole pour ne plus être ici… un ours qui me ferait des câlins tout doux”.

Et oui… un ours qui vole débarque, l’enlève et la ramène dans une grotte fraiche. L’ours parle. Elle lui demande un câlin, il lui fait. Visiblement, l’ours vit avec un autre monsieur ours, ils ont un bébé ours qu’ils élèvent ensemble. Emma s’amuse avec bébé ours pendant que les messieurs ours préparent un repas fait de tomates et de concombres frais. Puis, elle ne comprend pas, mais monsieur ours commence à lui faire les patounes sur son visage. Puis lèche sa joue. Tiens, sa langue est rugueuse…Elle la pensait plus douce et plus baveuse. La grotte devient floue.

Emma ouvre les yeux, nez à nez avec son gros chat. Elle regarde l’heure 5h du matin. Jules et Enzo se sont assoupis. Elle va les laisser dormir. Pour une première fois elle hésite entre “fiasco total” ou “finalement c’était plutôt réussi”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.