Emma les regarde parler tous les trois. Elle regarde leurs sourires, leurs regards, leurs gestes. Elle aime observer les gens sans rien dire. Elle aime les voir heureux, même si ce n’est qu’un instant. Elle aime les voir en colère contre le monde, se battre pour leurs idées même si elle n’a pas les mêmes. Elle aime les gens, de loin, discrète, invisible.
Invisible.


Si elle n’avait qu’un vœu à faire ce serait celui-là. Une cape d’invisibilité comme Harry Potter, ou simplement être sans ombre, sans rien, juste une âme qui vole et observe.
Parfois dans ses rêves ça lui arrive de voler dans le ciel sans que les gens ne la voient. C’est là qu’elle se sent libre. Même si ce n’est pas réel, elle se sent libre.

– Emma ? Tu m’écoutes ? Tu penses à quoi ?
– Rien, à rien… tu disais ?
– Viens on se barre tous les quatre ?
– Dans les montagnes avec mon gros chat loin des gens ?
– Nonnn, à la plage, cet après-midi
– Euh non.
– Ah ah ah c’était tellement sûr !
– Mais par contre ça manque de consoles ici.
– Oui on investira quand on aura la paie.

Emma se lève et va prendre une douche, ça lui permettra de remettre ses idées en place. Elle n’a pas dormi mais se sent bien. Les trois hommes discutent toujours dans la cuisine. Jules s’inquiète un peu pour elle, il sent qu’il y a quelque chose. Elle est trop souvent dans ses pensées…

Il se dirige vers la salle de bain et s’approche de la porte restée entrouverte.

– Emma, ça va ?
– Oui oui t’inquiète pas ça va !
– T’es sortie de la douche là ?
– Oui viens tu peux rentrer j’ai un t-shirt déjà c’est bon
– Qu’est-ce qu’il se passe ?
– Je sais pas, je me sens bien pour une fois à vous voir tous les trois refaire le monde
– Tu nous écoutais pas
– Non je vous regardais juste… et vous avez les regards les plus doux du monde et les plus jolis sourires
– Arrête c’est n’imp
– D’accord c’est n’imp… mais ça change pas ton sourire

Elle sentait qu’elle mettait Jules mal à l’aise… elle lui balance sa serviette mouillée, il rigole, elle sourit. Elle espère qu’un jour le monde pourra s’unir au lieu de se détester… même si c’est dans un autre monde. Un autre monde… Son sourire s’efface de son visage,

Elle prend Jules par la main et l’emmène dans la cuisine à toute vitesse.

– C’est ça la solution c’est ça !
– Hein ? Quoi ?

Les yeux se tournent vers Jules, qui ne comprend pas plus. Il la regarde, lui prend les épaules et lui demande de se calmer.

– Calme toi et explique nous, on lit pas dans ta tête encore…
– La solution c’est un autre monde !
– Ses calmants, vite !
– Non Jules je vais bien écoute moi, juste, s’il te plaît je fais pas de bêtise je promets… j’ai promis, mais écoute moi sans médocs…
– Assis toi alors et reste calme… c’est là et c’est prêt si ça va pas.
– Je te l’ai dit, j’ai la solution. L’autre monde est la solution.
– Mais quel autre monde ?
– L’autre côté ? Appelle ça comme tu veux… mais dans mes rêves. La solution sera dans mes rêves. Il faut qu’Enzo trouve comment vous y faire entrer… et ensuite qu’on y emmène les autres. Qu’on les unisse là-bas, de l’autre côté. Et là on a une chance de les unir. Pas de jalousie, pas de misère rien, juste des humains libres et égaux.

Enzo réfléchit…

– Ce que tu veux c’est faire venir les gens dans ton rêve c’est ça ?
– Oui, tu penses que c’est possible ?
– Si ça vient de toi oui, si ça vient de Jérôme on fera avec lui… si c’est vous deux… faut tester…
– Ok. Comment on peut influencer un rêve ? Genre un lieu ou autre…
– Il faut injecter ça dans le subconscient. C’est assez simple.

Emma commence à y voir plus clair… tout était lié, tout. Quelqu’un sonne à la porte. Jérôme entre.

– Tu tombes à pic, on a besoin de faire des tests… tu as dormi ?
– Pas cette nuit.
– Génial, moi non plus.
– Je sais.
– Euh ?
– Si tu ne dors pas je ne dors pas…

Enzo comprend alors… Les deux sont liés… Reste à savoir qui embarque qui… et comment. Il branche Emma et Jérôme et leur demande de mettre des écouteurs reliés à leur téléphone.

– Vous recevrez un appel, je décrocherai pour vous. Et nous verrons qui embarque qui. Ok ?
– Ouep
– Ça marche.

Emma s’allonge à côté de Jérôme et s’endort… Jérôme la suit quelques minutes après.

Enzo et Jules les suivent sur le moniteur.

– Tiens je t’ai écrit ça vite fait. Tu vas appeler Emma et quand j’aurai décroché son téléphone tu liras ça lentement, d’une voix calme et douce d’accord ?
– Ok…
– On fera ensuite pareil avec Jérôme, je vais changer le texte.

Le fossoyeur n’est pas certain de comprendre mais, épuisé par cette nuit sans sommeil, il décide d’aller s’allonger dans un lit un peu plus loin.

Enzo décide de le monitorer également. Il va voir Jules pour lui demander de finir la lecture avec une dernière phrase ajoutée à l’instant : “Et le fossoyeur arriva”.
Jules finit sa lecture et raccroche le téléphone. Il recommence alors avec Jérôme. Le mot pour Emma contenait en lieu une forêt, une météo clémente, un environnement où elle se sent bien avec le fossoyeur qui arrive. Pour Jérôme, le lieu est la montagne, il neige et il ne voit qu’Emma.

Et ils attendent. Les rêves semblent calmes et doux, visiblement Jérôme et Emma sont ensemble. Le fossoyeur semble y être aussi.

Au bout de huit heures de sommeil, Jules et Enzo se demandent s’ils doivent les réveiller tous les trois. Ils décident alors de se monitorer aussi et de s’endormir. Finalement, ils arrivent dans une foret, en montagne. Il fait beau et bon avec un petit vent frais agréable et quelques flocons tombent. Enzo et Jules cherchent alors Emma, Jérôme et le fossoyeur.

Et ils les trouvent.

– Mais c’est pas croyable ça marche ! Emma et Jérôme vous avez réussi !
– Mais comment ?
– Avec l’appel, vous avez combiné les deux appels en un monde magique finalement !
– Ah c’était vous ce monde ?
– Oui toi la forêt et le soleil, Jérôme la montagne et la neige.
– Mais vous deux ?
– Moi j’ai écrit le mot, Jules la lu donc notre inconscient l’a implémenté.
– Donc on peut aussi faire ça à grande échelle ?
– On peut… mais comment on sort d’ici ?
– C’est une bonne question Emma… tu as essayé ?
– Oui mais je n’arrive pas me révei…

Tous sont sortis de ce rêve… Deux heures s’étaient cependant écoulées. Emma retire ses câbles et trouve son gros chat sur elle qui tente de lui dire qu’il a faim. Les autres se réveillent petit à petit.

– Comment tu t’es réveillée Emma ?
– Le chat, il a faim… il m’a réveillée.
– Sans lui on était donc coincé dans ton rêve… on va devoir travailler ça… ou mettre un réveil.

Emma se sentait bien comme après une vraie nuit de sommeil. C’était agréable pour une fois. Enzo était content que l’expérience fonctionne, la suite sera sûrement plus simple. Jules se demande encore comme tout cela est possible, Jérôme est plutôt heureux du résultat et le fossoyeur ne comprend toujours pas ce qu’il s’est passé. Emma lui explique et lui raconte tout depuis le début. Ses cauchemars, ses rêves partagés avec Jérôme, le chat qui la réveille… Ils ont donc une base pour amorcer le travail.

Le fossoyeur commence à comprendre le but… et il est plutôt enthousiaste. Il fournira une liste de gens déjà dans la résistance que Emma et Jérôme devront voir afin de pouvoir les faire venir. Ainsi tout pourra s’organiser en totale discrétion. La MAFIA n’aura aucun moyen de savoir où et quand ils sont… à moins qu’un intrus ne se cache parmis les résistants et les résistantes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.