#MercrediFiction #3.18

Enzo a besoin de matériel pour pouvoir faire les tests nécessaires pour comprendre ce qu’il se passe dans la tête des deux cobayes. Il va récupérer ce qu’il avait déjà emprunté à l’hôpital pour sa thèse.


Les tests se feront dans l’appartement de Jérôme. C’est un endroit neutre finalement. Ça commencera cette nuit. Jules n’était pas vraiment pour… mais avait-il vraiment le choix ?
Enzo s’est dit que Jules pourrait supperviser les travaux avec lui… ça devrait le rassurer un peu.

Emma semble sereine pour une fois. Ça ne devrait pas faire mal donc bon… Enzo et Jules mettent tout en place pour la nuit avec l’aide d’Emma, qui joue forcément avec tout ce qu’elle trouve, et Jérôme, un peu perdu avec tout ce materiel.

Enzo présente des bracelets connectés à Emma et Jérôme.

– Va te faire foutre je fous pas ça à mon poignet.
– Emma… les données sont envoyées au PC directement, ce sont les données de phases de sommeil uniquement : sommeil léger ou profond.
– Tu vas voir dans ma tête déglinguée ?
– Oui tout.
– Non.
– Mais je déconne… comment tu veux que je vois ça ?
– Noooonnnnnnnn !
– Très bien pas de bracelets. Jules file moi les électrodes. Elle va aimer.
– Bon ok, ok, le bracelet ça ira.

Enzo sourit, il savait très bien que les électrodes ne lui plairaient pas. Il synchronise les bracelets avec son logiciel. Il n’avait pas dit à Emma que les deux bracelets enregistraient bien plus que les phases de sommeil. Ils étaient capable de prendre le rythme cardiaque (ça lui permettait de sentir les cauchemars ou terreurs noctures arriver), ainsi que toutes les phases de sommeil, minute après minute. Si elle avait regardé le bon logiciel, elle l’aurait vu tout de suite, mais le but était surtout d’analyser le sommeil une fois lorsque Jérôme et Emma sont proches, une fois lorsqu’ils sont séparés. Et bien entendu il faut faire l’expérience avec et sans le chat.

Emma va déjà passer une nuit sans Mallow mais avec Jérôme. Jules la sent déjà stressée.

– Hey on est là si ça va pas…
– Oui mais Mallow il sait lui…
– Tu seras monitorée et on se relaie avec Enzo, t’as pas à t’inquiéter tu verras tout va bien se passer.

Les mots de Jules calment Emma… même si encore une fois, elle sait très bien que c’est un mensonge et qu’il ne sait absoluement pas si ça va bien se passer ou non…

Ils passent la soirée tous les quatre, au calme. Emma et Jérôme ont déjà les bracelets qui enregistrent tout afin de prendre les mesures en mode normal pour eux. Ainsi, Enzo pourra avoir un point de référence.

Et arrive le moment tant redouté par Emma… Jérôme la prend par la main.

– Je suis là en vrai cette nuit, tout proche comme la nuit passée.
– Mais Mallow il sera pas là lui. Et il est tout seul là…
– T’inquiète pas. Demain matin tu le revois et là il est déjà en train de dormir sur ton lit.
– Moui…

Emma s’allonge, Jérôme la prend dans ses bras. Elle s’endort assez vite. Et il la suit de près.
Jules et Enzo commencent à monitorer le sommeil. Phase de sommeil léger… puis profonde. Les deux se suivent parfaitement.

– C’est normal que ça se suivent à ce point ? Je veux dire… la phase de sommeil léger était légèrement plus longue chez Emma mais ils sont passés en phase profonde au même moment…
– Ça n’arrive jamais… peut être un hasard.

Le sommeil d’Emma commence à s’agiter. Le rythme cardiaque s’accélère.

– Il se passe quoi ?
– Cauchemar, rien de grave pour l’instant.

Celui de Jérôme suit, les deux rythmes se synchronisent puis, comme par magie, les deux se calment.

– C’était quoi ça ?
– Jules arrête avec tes questions… j’en sais rien, c’est comme s’ils étaient vraiment dans le même rêve… il arrive, ils combattent ensemble, ils s’apaisent. On va continuer d’observer ça.

Le reste de la nuit a été plutôt calme. Comme s’ils étaient restés tous les deux dans un monde magique… Enzo et Jules se sont relayés toute la nuit afin que chacun puisse dormir un peu.

Emma se réveille, Jérôme la suit de peu.

Enzo s’enferme dans la chambre de Jérôme avec lui… Jules reste dans la chambre temporaire d’Emma avec elle… Chacun doit raconter ce qu’il et elle se souvient. Ensuite, il s’agira de comparer les deux rêves.

Jérôme raconte à Enzo qu’il était dans un champ, sans comprendre pourquoi il s’est retrouvé dans un sous-terrain en pierre, tout en longueur. Il faisait très noir mais il y avait des torches aux paroies. Emma était là, il a attrapé une torche afin de faire reculer les monstres, il a pris la main d’Emma et comme par magie, les monstres se sont enfuis. Il ne se souvient pas des autres… juste qu’il était apaisé. Il sait qu’elle était là.

Emma raconte à Jule qu’elle était dans une grotte, celle où elle allait se cacher petite.

– Tu te souviens de la grotte où tu venais me chercher ?
– Oui bien sûr… comment l’oublier… mais c’était pas une grotte… c’était un sous-sol de la vieille mine.
– Si c’était une grotte d’abord !
– Y’avait quoi dans la grotte qui n’est pas une grotte ?
– Je…
– Emma…
– Des gens… des gens mais meurtris par le temps. Leurs visages étaient déformés.
– Tu les connaissais ?
– Oui… Je crois. Avec le temps, ils ont changés mais le regard… il reste le même.
– D’accord. Et ils te voulaient quoi ?
– Je sais pas… je me suis mise dans un coin… Jérôme est arrivé, il a pris une torche qui est apparue comme par magie et il m’a pris la main. Les monstres ont disparu.
– Et ensuite ?
– Je me souviens pas trop du reste, je crois que Jérôme était là, j’étais plutôt apaisée.

Ils se retrouvent tous les quatre.

– C’est impressionnant autant de similitudes…
– Habituellement tu n’as pas ça dans tes recherches ?
– Non Jules… habituellement les deux histoires vont avoir un point commun comme “il m’a rejoint à cet instant” mais pas d’action commune. Ici le lieu était commun, l’action était commune… Bon bah cette nuit ça sera chacun dans son appartement.

Emma est contente, elle va retrouver son gros chat.

Elle rentre avec Jules, prends une douche et va grignoter quelques tomates cerises que les garçons avaient ramenées.

– Emma… c’était qui ces gens.
– Me force pas.
– Il était là ?
– Jérôme oui après oui…
– Non pas Jérôme… ce mec, ce fameux soir.
– Non, non non.
– Tu mens mal.
– Je sais.
– Alors arrête… pas avec moi.
– Oui il était là. Elle aussi… et l’autre aussi… ils y étaient tous…
– C’est ton inconscient qui les projette comme des monstres… pas étonnant après ce qu’ils t’ont fait subire…
– Sûrement… mais je les reconnais qu’après coup…

Jules s’en doutait… Elle esquivait le sujet, elle était mal à l’aise… Emme n’a jamais été très douée pour le mensonge… Ses joues deviennent vite rouges, et ses yeux se baissent. Ce qui est ironique c’est que lorsqu’elle dit la vérité, personne ne la croit. Un peu comme Cassandre. Si on lui demande un “salut ça va ?” et qu’elle répond “Non mais en vrai on sait tous les deux que tu te fous de la réponse du coup on va zapper la directement non ?”, l’interlocuteur est pris d’une crise de rire pensant qu’elle rigole. Sauf qu’elle est sérieuse.

Elle a toujours été comme ça. Jules lui disait simplement que les personnes normales ne sont pas habituées à autant de franchise et d’honnêteté. Bien qu’Emma ne puisse pas faire de mal aux gens, ces réponses, souvent naïves et sans filtres, n’étaient pas tendres… Elle tentait de faire des efforts mais n’y arrivait pas toujours…

hackorn

Un peu magique, un peu trash, un peu tout, surtout rien. Mastodon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.