#MercrediFiction #2.1 – Tout semblait si paisible

Comme chaque matin, elle se faisait réveiller par ses chats, se levait, avalait un café puis passait sous la douche rapidemment. Elle choppait un sac et ses clés pour courir prendre son train et arriver à son travail à l’heure.
Chaque jour elle remettait d’aplomb l’infrastructure de son employeur, tentait de l’améliorer et testait de nouveaux jouets quand elle avait le temps afin de la faire évoluer.


Lucie était le genre solitaire et pas très sociable. Elle n’avait pas toujours été comme ça… mais un passé change souvent ce que l’on est. Et le présent peut changer le futur.
Elle était contente de rentrer chez elle le soir, de retrouver ses chats. Mais ce soir là, elle ne retrouva personne… comment aurait-elle pu imaginer ? Qui aurait pu imaginer ?

C’était un jour comme les autres, tellement ennuyeux, tellement commun… et pourtant…

Un peu avant midi, une explosion se fit entendre. “Un accident ?” pensa-t-elle. Ils pensaient tous à ça. Puis une seconde. “Étrange…” pensèrent-ils… puis encore une… et une autre…

Elle s’avança vers une fenêtre et vit les bâtiments tomber un à un sous l’effet des bombes.

Mais qui pouvait en vouloir à ce pays ? Qui pouvait bombarder un pays sans prévenir en 2021 ?

Les bâtiments, les routes, tout commençait à tomber.

Sans trop se poser de questions, elle prit ses affaires et partit, appella un ami, son seul ami.

– Putain mais il se passe quoi là ?
– Je sais pas… je passe te prendre et on se barre.
– Mais où ?
– Je sais pas… on verra, j’arrive.

Les minutes paraissaient si longues, le ciel était gris et rouge. Pendant les accalmies elle sentait enfin battre son coeur à mille à l’heure…
Visiblement les bombardements s’arrêtaient… plus de cinq minutes de calme… elle sortit du sous-sol où elle s’était réfugiée, et son regard se posa vers l’horizon… il n’y avait plus rien.

Son ami arriva enfin…
– Par où t’es passé Vic ? Les routes sont…
– Monte on parle après.

Elle avait encore les yeux humides mais monta avec Victor.
– Je… on peut passer chez moi ? J’ai besoin de prendre des affaires…
– Oui, mais ne t’attends pas à grand chose tu sais…
– Je sais.

Et en effet… l’immeuble dans lequel elle vivait avait été touché. Mais peut-être y avait-il un espoir de sauver quelque chose ? Elle tenta de se frayer un chemin dans les décombres. Elle entendit un bruit sur sa droite… elle s’y précipita en tentant de dégager les pierres qui étaient sur son chemin. Et elle trouva son gros chat.
– Oh Groucha… viens là pépère.
Elle observa les dégats…
– Ça semble bon… papatte droite… gauche… les arrières… mmhh aller viens là mon gros, où elle est ta soeur ? Cherche… Cherche Lola

Le chat ne fit rien… Habituellement il trouvait facilement sa soeur, c’était un jeu qu’ils avaient… mais là il ne bougeait pas…

Lucie souleva encore quelques pierre et vit le corps sans vie de sa petite chatte…

– Lucie, traine pas… prends ce qu’il y a à prendre et on dégage.

Elle sécha ses larmes, se releva et tenta de récupérer ce qu’il restait dans son appartement… Une couverture visiblement épargnée, un couteau, des bougies aussi. Elle choppa son gros chat au passage et sortit des décombres.

– Bon, on aura un passager en plus.
– Go.

hackorn

Un peu magique, un peu trash, un peu tout, surtout rien. Mastodon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.